L’ITEP et le projet « La différence comme particularité et non comme fatalité »

Les élèves porteurs d’autisme de la section Soleiado de l’Institut Thérapeutique et Éducatif Pédagogique (ITEP) Le Genévrier ont participé au projet «La différence comme particularité et non comme fatalité » car ils sont personnellement concernés par cette problématique avec laquelle ils vivent au quotidien, et dont la plupart ont conscience puisqu’ils sont pour beaucoup également scolarisés en milieu ordinaire. En classe ou dans la cour de récréation, ils se sentent souvent différents et parfois rejetés par leurs camarades. Ils vivent avec leur différence et n’ont pas toujours la possibilité d’exprimer ce qu’ils ressentent.

En 2018, ce projet a été ainsi à la fois porteur de sens pour eux et leur a permis, au travers des échanges avec l’artiste, la visite de la salle de spectacle Paloma à Nîmes et des différents travaux d’écriture de chansons, de musique, représentations, enregistrements. Il leur a également permis de dépasser leurs blocages et leurs appréhensions pour se dépasser et progresser dans les domaines pédagogiques et artistiques concernés par le projet afin de regagner confiance en eux et même d’en tirer une vraie fierté (pour eux-mêmes, auprès de leur famille, de leurs camarades…).

Ce projet s’est articulé en deux parties : une partie écriture de chansons développée avec les élèves de l’ITEP le Genévrier et l’artiste Dimoné, et une partie composition musicale mis en place avec l’école de musique Chorus et le groupe Kursed. Des ateliers de répétitions pour fixer les paroles sur la musique ont été organisés, ainsi que des ateliers de préparation scénique et de découverte technique des métiers du son et de la lumière. Un enregistrement en studio a finalisé l’action. Chaque enfant a reçu un dvd comprenant un reportage vidéo du projet, et l’enregistrement de quatre chansons qu’ils ont écrites et chantées.

Le projet a été établi en partenariat avec l’ITEP Le Genévrier de Nîmes, l’école de musique Chorus, Dimoné & Kursed. Son objectif a été de mettre en œuvre un processus de création auprès de dix-sept enfants de 5 à 14 ans