Fête de lancement label Trou Noir Disques — Terminé

  • 20H
  • Patio
  • Terminé
  • Trou Noir

Notre disquaire préféré lance son label ! Ses deux premier faits d’armes : le premier album du duo post-punk parisien Computerstaat et le dernier opus d’Harold Martinez et son folk-rock crépusculaire. Evidemment on tenait à vous faire découvrir tout cela, et surtout, à le fêter ! Avec un apéro dans le patio et Harold Martinez présent sur scène spécialement pour l’occasion.

Pas des nouveaux venu(e)s dans le paysage noise/post punk, ils nous proposent leur premier longue durée « In the City » enregistré par Nicolas Duteil (Frustration), tombé sous le charme du groupe, et mixés par Mikey Young de Total Control, autre pointure du post-punk moderne. Leur créneau : danser sur les cendres, redevenir des enfants sauvages, se rêver plus libre que jamais…
Face à face : Mathieu, guitare précise et concise, tranche dans le riff. Un chant rageur qui laisse deviner la mélancolie qui tourne avec. Natasha, MS10 à la Cabaret Voltaire (époque Nag Nag Nag), avance en tapant du pied, martiale sur les refrains, torse bombé, poing levé, drapeau noir éclairé d’un cœur rouge dans l’autre main. La boite à rythme, à l’ancienne, assure le beat hypnotique. Certains y retrouveront l’esprit d’un Kas Produkt (« Shook »), ou des Zounds dans les morceaux crépusculaires comme l’insomniaque « I Can’t Sleep » et le morceau étendard « In the City », voire des B52’s quand l’ambiance se colore. D’autre y verront le rock’n’roll froid de Suicide (« Why ») ou le Adicts de Songs of Praise (« Ich Bin Klein »). Toujours l’esprit, jamais l’étiquette. Et ce soir, Computerstaat va vous balancer leur popote bien à eux. 100% frigo-punk ! Enjoy !

 

 
Un road-movie où Harold (à l’interprétation et à l’écriture globale de l’histoire) et Fabien (à la mise en scène pour soutenir le récit de percussions et de basses sombres) pactisent avec les démons et embrassent une vie dépravée, habitant leur blues-folk habité des tambours annonçant l’arrivée des chevaliers de la syncopalypse d’une voix mélancolique, proche de la cassure nette quand l’émotion menace de tout submerger. Chancelante de mélancolie lorsqu’elle s’adresse aux victimes de la faucheuse. Et cette reloue, qui a une faucheuse tendance à faire du zèle, on va bien lui dire ce qu’on pense d’elle à coup d’électricité bien servie et de mélodies envoutantes…

Infos navettes

Bus Aller : Ligne 2 « CHU Carrémeau – Citadelle/Paloma ».
Fréquence : toutes les 10 minutes environ, jusqu’à 21h30.

Les soirs de concert, sur simple demande, le bus vous dépose à Paloma.

Lignes périurbaines déjà existantes : 11,12, 21 et 22

Bus Retour : Ligne 2  « Citadelle/Paloma – CHU Carrémeau »
Tous les arrêts sont desservis jusqu’au terminus  »CHU Carrémeau »

Prix d’un ticket de bus habituel : 1,60 €

Détail des horaires de retour pour ce concert à venir.

Partager & commenter